Centre de Référence Maladies Rares

U1035 INSERM

Biothérapie des Maladies Génétiques Inflammatoires et Cancers (BMGIC)

FR : Biologie Fondamentale Appliquée à la Médecine

U1035Afficher le menu projets FR / EN

Équipe Immuno-Dermatologie
Projet 3.1

Vitiligo et troubles pigmentaires associés à l'inflammation

mots clés: vitiligo, pigmentation, inflammation

Description :

Physiopathologie du Vitiligo
L’équipe Immuno-Dermatologie a pour objectif de mieux comprendre la physiopathologie du vitiligo et des troubles pigmentaires associés à l’inflammation, en s’appuyant sur l’étroite collaboration avec le département de dermatologie et les programmes de recherche clinique appliqués à la maladie.
Le vitiligo est la maladie dépigmentante la plus fréquente, avec à ce jour l’absence de traitement réellement efficace et un impact social majeur pour les patients qui en sont atteints. L’origine de cette pathologie complexe reste encore imprécise, associant une prédisposition génétique et des facteurs environnementaux. Néanmoins, la perte des mélanocytes, cellules à l’origine de la pigmentation, est l’élément caractéristique du vitiligo. Parmi les hypothèses physiopathologiques émises pour expliquer cette perte des mélanocytes, celle d’une réponse exagérée du système immunitaire associée à des anomalies intrinsèques des mélanocytes avec notamment la production locale accrue de radicaux oxygénés (ROS). Aussi, nous étudions les liens possibles entre la réponse immunitaire et la perte des mélanocytes au cours du vitiligo. Ainsi, nous cherchons à mieux comprendre les effets des cytokines inflammatoires caractérisant le vitiligo, produites localement (IFNγ et le TNFα) sur l’épiderme, composé de keratinocytes et mélanocytes, permettant d’expliquer la perte des mélanocytes. Pour répondre à ces questions, nous utiliserons des modèles in-vitro et in-vivo mis en place dans notre équipe.
Notre projet s’appuie sur des découvertes récentes réalisées dans le domaine de la surveillance immunitaire cutanée. De nombreuses cellules immunitaires sont présentes dans la peau de sujets sains, telles que les cellules dendritiques, et représentent une véritable interface entre l’environnement et l’épithélium cutané. La récente caractérisation des lymphocytes T de type résident-mémoire (TRM) présents au niveau de la peau de tout individu a montré que ces lymphocytes TRM expriment à leur surface des marqueurs comme le CD69 ou le CD103, et ont une grande capacité de prolifération et de production locale de cytokines inflammatoires après stimulation cutanée. Notre projet vise à caractériser le rôle des lymphocytes T et particulièrement les TRM dans la perte des mélanocytes observée dans le vitiligo au travers d’études de recherche fondamentale et clinique. Nous caractérisons particulièrement le phénotype ainsi que la fonction de ces cellules. Nos résultats obtenus et ceux à venir permettent d’envisager de nouvelles données sur la compréhension des mécanismes physiopathologiques du vitiligo et permettent de mettre en évidence de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles pour cette maladie fréquente, mais orpheline de traitement efficace.
Par ailleurs, nous développons des modèles permettant de mieux comprendre les troubles pigmentaires dans un contexte inflammatoire comme cela peut être retrouvé au cours de pathologies inflammatoires chroniques : psoriasis, dermatite atopique, sclérodermie.
Pour en savoir plus : n’hésitez pas à consulter la présentation du Pr Julien Seneschal, réalisée au Congrès Européen de Recherche Dermatologique en 2017, en lien ci-dessous.
Présentation du Pr Julien Seneschal au congrès ESDR 2017

Publications relatives :

  • Association of skin hyperpigmentation disorders with digital ulcers in systemic sclerosis: Analysis of a cohort of 239 patients. V. Leroy, P. Henrot, T. Barnetche, M. Cario, A.S. Darrigade, P. Manicki, M.S. Doutre, E. Lazaro, J. Constans, D. Barcat, J.P. Vernhes, C. Richez, A. Taieb, M.E. Truchetet, J. Seneschal; Fédération Hospitalo-Universitaire–Aquitaine's Care and Research Organisation for Inflammatory and Immune-Mediated Diseases. J Am Acad Dermatol ()
  • Vitiligo as a skin memory disease: The need for early intervention with immunomodulating agents and a maintenance therapy to target resident memory T cells. K. Boniface, J. Seneschal Exp Dermatol ()
  • Imbalance of peripheral follicular helper T lymphocyte subsets in active vitiligo. Jacquemin C, Taieb A, Boniface K, Seneschal J Pigment Cell Melanoma Res () 2018
  • Vitiligo: Focus on Clinical Aspects, Immunopathogenesis, and Therapy. Boniface K, Seneschal J, Picardo M, Taïeb A Clin Rev Allergy Immunol. () DOI: 10.1007/s12016-017-8622
  • Vitiligo Skin Is Imprinted with Resident Memory CD8 T Cells Expressing CXCR3. Boniface K, Jacquemin C, Darrigade AS, Dessarthe B, Martins C, Boukhedouni N, Vernisse C, Grasseau A, Thiolat D, Rambert J, Lucchese F, Bertolotti A, Ezzedine K, Taieb A, Seneschal J. J Invest Dermatol () PMID: 28927891
  • Vitiligo-like lesions in patients receiving anti-programmed cell death-1 therapies are distinct from spontaneously occurring active vitiligo. Boniface K, Dutriaux C, Prey S, Taieb A, Seneschal J. J Am Acad Dermatol. () PMID: 29241800
  • Toxicity profiles of immunotherapy. Cousin S, Seneschal J, Italiano A. Pharmacol Ther. () PMID: 28716652
  • HSP70 potentiates interferon-alpha production by plasamcytoid dendritic cells : relevance for cutaneous lupus and vitiligo pathogenesis. C. Jacquemin, J. Rambert, S. Guillet, D. Thiolat, N Boukhedouni, MS Doutre, AS Darrigade, K Ezzedine, P. Blanco, A. Taieb, K. Boniface, J Seneschal. Brit J Dermatol ()
  • Vitiligo-like lesions occurring in patients receiving anti-PD-1 therapies are clinically and biologically distinct from vitiligo M. Larsabal*, A. Marti1* , C. Jacquemin, J. Rambert, D. Thiolat, L. Dousset, A. Taieb, C. Dutriaux, S. Prey, K. Boniface*, J. Seneschal. *equally contribution J Am Acad Dermatol () DOI: 10.1016/j.jaad.2016.10.
  • OX40 Ligand Contributes to the Pathogenesis of Autoiimunity by Promoting T follicular Helper Response. * equally contribution C. Jacquemin*, N. Schmitt*, C. Contin-Bordes*, Y. Liu, P. Narayanan, J. Seneschal, T. Maurouard, D. Dougall, E. Spence Davizon, H. Dumortier, I. Douchet, L. Raffray, C. Richez, E. Lazaro, P. Duffau, M.E. Truchetet, L. Khoryati, P. Mercié, L. Couzi, P. Merville, T. Schaeverbeke, J.F. Viallard, J.L. Pellegrin, J.F. Moreau, S. Muller, R.L. Coffman, V. Pascual, H. Ueno* and P. Blanco*. *equally contribution Immunity () 42;1159-70
  • Type I Interferon signature in the initiation of the immune response in vitiligo. A. Bertolotti, K. Boniface, B. Vergier, MD. Mossalayi, A. Taieb, K. Ezzedine, J. Seneschal. Pigment Cell Melanom Res. () 27:398-407
  • Human Epidermal Langerhans Cells Maintain Immune Homeostasis in Skin by Activating Skin Resident Regulatory T Cells. J. Seneschal, R.A.Clark, A. Gehad, Clare M. Baecher-Allan, T.S. Kupper. Immunity. () 873-8
  • Prostaglandin E2 regulates Th17 cell differentiation and function through cyclic-AMP and EP2/EP4 receptor signaling Boniface K, Bak-Jensen KS, Li Y, Blumenschein WM, McGeachy MJ, McClanahan TK, McKenzie BS, Kastelein RA, Cua DJ, de Waal Malefyt R. J. Exp. Med. () 206(3):535-548.

Retour aux projets de l'équipe

INSERM U1035 - Université de Bordeaux
Work
146 rue Léo Saignat - Bât. TP zone sud, 4ème étage
33000 Bordeaux
Aquitaine
France
Work 0557 57 13 73/74
sarah.lesjean@inserm.fr