Centre de Référence Maladies Rares

U1035 INSERM

Biothérapie des Maladies Génétiques Inflammatoires et Cancers (BMGIC)

FR : Biologie Fondamentale Appliquée à la Médecine

U1035Afficher le menu recrutement d'un Doctorant - Dermatologie FR / EN

Recrutement d’un.e doctorant.e dans l’équipe Dermatologie sur financement AAP Interdisciplinaire 2020 du Collège de l’Ecole Doctorale – Sciences Chimiques.

Profil recherché

Le/la futur/e doctorant/e devra avoir une affinité prononcée pour l’interface entre la physico-chimie et la biologie. Un étudiant issu du Master Nutrition-Santé ou du Master Chimie, parcours Physico-chimie et Chimie-Physique ou parcours Matériaux Avancés, sera recherché de préférence.
Il/elle devra acquérir, s’il/elle ne les a pas déjà, des compétences en auto-assemblages de tensioactifs, stabilité colloïdale, cultures cellules primaires, histologie, biologie moléculaire, qui lui seront indispensables pour mener à bien ce projet.

Résumé du sujet de thèse

La peau constitue une barrière efficace de défense contre les agressions extérieures notamment grâce à la couche cornée ou stratum corneum (SC), couche supérieure de l’épiderme, qui est composée d’une couche dense de cellules mortes, les cornéocytes, entourées de lipides agencés en bicouches. Pouvoir délivrer des principes actifs par la voie cutanée présente l’avantage d’être indolore, simple, peu coûteux, localisé et, contrairement à la voie orale, d’avoir un nombre limité de barrières à franchir.
Parmi les stratégies envisagées pour délivrer un principe actif au travers de la peau, l’utilisation de liposomes a été l’une des plus décrites dans la littérature puisque les lipides, constituants des liposomes, sont biocompatibles et ne présentent pas de toxicité. Cependant, comme le rapporte une revue récente l’utilisation de liposomes dans la peau est largement débattue [1] “liposomes in skin drug delivery applications have a rather controversial history, and a large debate in academics for the skin-drug delivery using liposomes is the mechanism of action”. En effet, malgré un nombre impressionnant d’études réalisées sur la pénétration des liposomes au travers de la peau, il n’y a, à ce jour, aucune corrélation claire entre la pénétration d’un actif transporté par des liposomes et les propriétés physico-chimiques de ces systèmes de vectorisation, à savoir leur charge, leur taille et leur élasticité. C’est l’une des raisons pour lesquelles leurs applications thérapeutiques dans les domaines pharmaceutique ou cosmétique restent très limitées ; les émulsions leur sont préférées parce que moins chères bien qu’à base de tensioactifs beaucoup plus nocifs.
Maladie en constante augmentation, la Dermatite Atopique (DA) est une maladie inflammatoire de la peau qui touche le plus souvent le nourrisson et les enfants – jusqu’à 20 % des enfants sont atteints – mais qui est également présente chez l’adolescent et l’adulte. Le nombre de patients atteints a triplé en 30 ans dans les pays industrialisés. En France, 12 à 15 % de la population est touchée. Elle se caractérise par des démangeaisons intenses et des lésions eczémateuses récurrentes pouvant être surinfectées. Un prurit invalidant, souvent associé à des troubles du sommeil, se surajoute fréquemment aux lésions cutanées. Aucun traitement permettant de guérir durablement la DA n’existe aujourd’hui. Le traitement consiste généralement à appliquer sur la peau des émollients afin de l’hydrater, et des corticostéroïdes, molécules anti-inflammatoires, lors des crises d’eczéma. Cependant, l’assèchement de la peau provient d’une défectuosité du SC, qui n’est pas traitée par l’ajout d’émollients tandis que les corticostéroïdes produisent des effets secondaires importants et dommageables par leur passage dans le sang, leur pénétration trans-cutanée n’étant pas contrôlée.
Dans ce contexte, les objectifs de ce programme de thèse sont (i) d’élucider les mécanismes de pénétration de liposomes, contenant un actif, dans et au travers de la peau dans le but d’optimiser la délivrance de médicaments dans une couche de la peau, et (ii) d’évaluer l’efficacité ex vivo de ce ciblage sur l’effet thérapeutique de l’actif dans le cadre de la dermatite atopique (DA).


Lieu : Bordeaux, site Carreire de l’université de Bordeaux


Contact
Muriel Cario
muriel.cario-andre@u-bordeaux.fr
05 57 57 14 32
Date limite de candidature le 8 juin 2020

INSERM U1035 - Université de Bordeaux
Work
146 rue Léo Saignat - Bât. TP zone sud, 4ème étage
33000 Bordeaux
Aquitaine
France
Work 0557 57 13 73/74
sarah.lesjean@inserm.fr